La Commission européenne fait pression pour que les failles de l’interdiction du finning des requins soient corrigées

Project AWARE et la coalition Shark Alliance se rejouissent de la proposition tant attendue publiée par la Commission européenne visant à corriger les failles de l’interdiction communautaire du finning des requins, pratique qui consiste à découper les nageoires d’un requin et à rejeter la carcasse à la mer, représentant ainsi un véritable gaspillage.

La Commission européenne fait pression pour que les failles de l’interdiction du finning des requins soient corrigées

Selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), des millions de requins sont victimes du finning chaque année dans le monde entier. L’actuel règlement de l’UE, adopté en 2003, est trop permissif et ne peut prévenir de manière certaine la poursuite de la pratique du finning sans que celle-ci ne soit détectée ni punie. La proposition, si elle est adoptée par le Parlement européen et le Conseil des ministres, garantirait que tous les requins capturés par des navires de l’UE ou dans les eaux de l’UE soient débarqués avec les nageoires encore naturellement attachées aux corps.  Les scientifiques et les défenseurs de l’environnement marin ont recommandé cette politique qu’ils estiment être le moyen le plus fiable d’appliquer l’interdiction du finning.

"La proposition de la Commission est une étape positive en vue d’une protection des requins plus que nécessaire" a déclaré Sandrine Polti, conseillère politique sur les requins auprès du Pew Environment Group et de Shark Alliance. "Il incombe désormais aux ministres de la Pêche et aux députés européens de l’ensemble des 27 États membres de l’UE d’adopter la proposition de la Commission qui est la seule manière fiable de s’assurer que les requins ne fassent pas l’objet du finning."

Les ailerons de requins sont le principal ingrédient d’une soupe asiatique traditionnelle et coûteuse. L’UE, en particulier l’Espagne, est l’un des plus grands fournisseurs mondiaux d’ailerons de requins en Asie.

La Commission a proposé de mettre fin aux permis de pêche spéciaux qui sont encore et toujours accordés par certains États membres, permettant aux pêcheurs d’enlever les nageoires de requins en mer et de rapporter les nageoires et les carcasses séparément au port. L’Espagne est le pays qui a délivré le plus de permis de ce type, au point de couvrir l’ensemble de sa flotte palangrière. Il est hautement probable que l’industrie halieutique et le gouvernement de ce pays continueront à diriger le mouvement d’opposition aux propositions visant à améliorer l’interdiction du finning.

Le mois dernier, dans le cadre de la cinquième "Semaine européenne des requins" qui se tient chaque année, des dizaines de milliers de citoyens et plongeurs de toute l’Europe, préoccupés par cette question, ont appelé les ministres européens de la Pêche à corriger les failles de l’interdiction du finning et à respecter les engagements pris dans le cadre du plan d’action de l’UE pour la protection des requins.